18 septembre 2012

modification fondamentale : fin de l'ultimatum fatal à la fin de l'année 2012

Fin de l'ultimatum sur la sécheresse 2012

Modification fondamentale : fin de l'ultimatum sur la sécheresse et la diminution de l'oxygène fatale à la fin de l'année 2012

 

Nous sommes le 18 septembre 2012, et nous avions lancé un ultimatum sur le blog refroidissementclimatique.blogspot.fr.

Modification fondamentale : fin de l'ultimatum sur la sécheresse et la diminution de l'oxygène fatale à la fin de l'année 2012

C'est la fin de l'ultimatum : le 25 septembre 2012, le président de la République française à parlé.





Autre sujet.

Nous avons réalisé que le chapitre "'mur des lamentations" n'était pas terminé, et qu'aucun homme aujourd'hui ne sait encore l'entière vérité, tellement elle est étonnante. Je fus moi même étonné, au point de ne pas croire possible la vérité révélée par les animaux et les arbres dans la forêt de Gironde au mois de juillet. Je ne pensais pas possible que l'avenir de l'homme soit ainsi. Je ne parvenais pas même à concevoir par l'imagination comment nous, les hommes, pouvions nous adapter de la façon révélée par les êtres autour de moi dans la forêt.

Je vais maintenant écrire cette vérité, après avoir prévenu le reste des hommes qu'elle est incroyable : nous, les hommes, ne sommes pas fait pour vivre entre quatre murs. Nous, les hommes, sommes fait pour vivre dans la forêt, en plein air, comme les gorilles, couverts de poils de la tête au pied.

Oui, telle est la vérité : nous, les hommes, ne sommes pas faits pour vivre entre quatre murs.

Certes, il nous faudra plusieurs milliers d'années, ou plusieurs dizaines de milliers d'années pour nous adapter à la nature. Néanmoins, après la facilité du feu, du fer, de l'agriculture, il faudra l'année prochaine chercher la difficultés, toujours, pour la sélection naturelle.

ll faudra quitter au plus vite l'occident et les endroits où l'homme n'a pas le droit de vivre  afin de laisser repousser le plus vite possible des forêts de d’Israël à l’Égypte; du Mali au Pakistan..... alors, grâce au refroidissement climatique,  il y aura des forêts immenses pleines de fruits; des forêts où il fera  bon et doux de dormir, surtout quand nous aurons retrouvé notre poil des pieds à la tête (il faut, pour retrouver notre poil, ne jamais porter un seul vêtement depuis sa naissance, et de ne jamais avoir été entouré par des murs. Il faut juste avoir un pagne, et vivre avec ses enfants en Espagne, en Israël, en Libye.... dans une forêt).

 

 

19 septembre

Puis, après cet appel, épuisé par un départ précipité ce matin à cinq heures, je continue mon chapitre sur l'évolution de l'homme anormal vers l'homme normal; je continue mon chapitre sur l'évolution nécessaire de l'homme vers un état normal : l'évolution n'était pas utilisé dans le bon sens; tout était utilisé dans le sens contraire du bon sens. A tel point que l'homme de 2012, actuellement handicapé par le progrès, ne croit pas qu'il soit possible de revenir à la normalité. Et pourtant, quand nous voyons nos parents et nos grands parents, nous pouvons avoir une idée de cette évolution. : nos grands parents sont d'une taille et d'un poids inférieur au notre, parce que nous sommes habitués à manger de la viande tous les jours depuis notre enfance; que nous sommes habitués à la sécurité alimentaire; que nous sommes habitués à la facilité; que nous ne connaissons pas les périodes de famines; les périodes où nos arrières grands-pères n'avaient parfois rien d'autre à manger qu'une soupe de légume et mourraient presque de faim; ne connaissaient pas les magasins, l'argent, la facilité, la consommation, le repas quotidien, la viande quotidienne; l'époque où ils étaient soumis aux aléas de la nature, où ils avaient la vie dure. C'était il n'y a pas si longtemps : c'était il y a cinquante ans à peine.Oui : leur taille ainsi que leur poids étaient bien inférieur au notre : ils étaient plus normaux; plus proches de la normalité; moins hauts; moins lents; moins handicapés..... simplement parce qu'ils ne mangeaient pas de viande tous les jours. Oui, nos grands parents étaient plus normaux, avec vingt centimètres de moins et vingt kilos de moins. Nous pouvons donc imaginer que nous, les hommes, dans le futur, puissions perdre des centimètres de hauteurs et des kilos, afin de redevenir normaux avec la sélection naturelle; de redevenir de vrais animaux, capables de nous passer de fers, de feux, de murs. Oui, nous pouvons imaginer que, dans quelques centaines d'années, nous soyons adaptés à vivre dans la forêt.

Imaginez donc que l'an prochain, nous connaissions dans tous les pays la faim, c'est à dire la vraie vie, la difficulté; imaginons que' au début de l'année prochaine, nous ne connaissions plus la facilité. Imaginons que nous ne connaissions plus la sécurité alimentaire : et bien nos enfants feraient vingt centimètres de moins de haut, et vingt kilos de moins à l'âge adulte que nous; tandis que leurs petits-petits-petits enfants approcheraient encore plus de la normalité. Et alors, les enfants de nos enfants de nos enfants de nos enfants pourraient vivre dans des forêts où ils ne fait pas froids l’hiver et l'on peu vivre toujours à l'extérieur, de chasse et de cueillette, dans quelques siècles à peine, :la taux de mortalité infantile serait identique à celui des oiseaux (les hommes sauvages vivaient dans les forêts, ou il y a cinq mille ans, avant l'esclavage ) Nous deviendrions des hommes normaux.

Imaginez donc que l'an prochain, nous connaissions dans tous les pays la faim; c'est à dire la vraie vie, la difficulté; imaginons que, au début de l'année prochaine, nous ne connaissions plus la facilité; imaginons que nous ne connaissions plus la sécurité alimentaire: et bien nos enfants feraient vingt centimètres de moins de haut, et vingt kilos de moins à l'âge adulte que nous; tandis que leurs petits-petits-petits enfants approcheraient encore plus de la normalité. Il faut imaginer cela sur plusieurs centaines d'années: les poils reviendraient sur tous le corps des hommes du futur, et ne serait pas seulement posé sur la tête : il n'y a qu'a voir un chimpanzé; un gorille ou un orang-outan pour l'imaginer.

 

Je donne maintenant des indications pour que vous puissiez écrire comment vivra l'homme en équilibre avec la nature.

Aucun homme ne vivra dans l'hémisphère sud.

Les hommes devront vivre au sud des Pyrénées (Espagne, Algérie, Mali... l'Espagne me parait bien fragile avec le détroit de Gibraltar)et dans des endroits définis par les montagnes dans le chapitre précédent; Nous n'aurons plus de villes; plus de dieu, comme les oiseaux  ou les sangliers. Les forêts auront repoussé d'Israël à l’Égypte, et les hommes vivront dans ces forêts au milieux des autres animaux de la forêt. Il ne restera plus un seul homme au nord des Pyrénées : tout homme vivant en France, en Angleterre, en Allemagne, et dans tous ces pays où il fait froid en hivers ne peut pas survivre à cause du climat. Il aura immédiatement été repéré à cause de agriculture et de l'énergie pour se chauffer.  Tout homme vivant en France, en Angleterre, en Allemagne, et dans tous ces pays où il fait froid en hivers aura été repéré et tué - nous serons des centaines d'années après maintenant (  les éventuelles irrédentistes auraient été repérés par les champs, des potagers, les déforestations locales faciles à voir à vol d'oiseau ou à promenade de tigres dans les années 2500, quelque part en France, en Angleterre, en Allemagne... car dans ces pays, les hommes seraient obligés d'utiliser  le fer, l'agriculture, et le feu pour vivre en labourant la terre pour survivre. Les hommes vivant au sud des Pyrénées pourraient, en été, aller faire de longues excursions dans ces pays du nord pour tuer d'éventuels hommes. Dans ces pays du nord, il n'y a pas de cueillette possible et suffisante pour nourrir un seul homme; et l’hiver, pour se chauffer, ils ont besoin de bois, de feux, sans quoi ils meurent. voila pourquoi ils auront été facilement repérés et ne pourront pas survivre). Tous les murs auront été cassés, tous, aussi étrange cela puisse paraître aujourd'hui, en 2012 (symbole du "ground 0, et impératif de laisser repousser les forêts) : l'eau aura depuis longtemps envahie les galeries souterraines comme les anciens métro; et les oiseaux eux-mêmes auront localisés les derniers hommes éventuellement cachés dans ces pays occidentaux : plus un homme ne vivra dans ces pays occidentaux. Tous les hommes vivront au sud des montagnes des pyrénés.... voir chapitre "montagnes".

Souvenons nous toujours que les forêts repousseront d’Israël à l'Egypte, de l'Espagne au Maroc ; du Mali au Pakistan... au fur et à mesure que les hommes auront disparus des pays situés plus au nord; c'est à dire au fur et à mesure de la baisse de la population mondiale, passant de sept milliards à un milliard. C'est un mécanisme important à comprendre.

 

Posté par liontigrepuma à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur modification fondamentale : fin de l'ultimatum fatal à la fin de l'année 2012

Nouveau commentaire